KYTOZIME la société liégeoise qui sauve les vins.

Brettanomyces : un nom qui fait frissonner tous les producteurs de vins

Un producteur qui avait un "petit souci" : une partie de son vin sentait... le crottin de cheval !

Pas vraiment le genre d'arôme recherché par les œnologues...ni les amateurs de vin.

Le responsable, c'est une levure qui se développe lors de la fermentation du vin rouge, la "bretta-nomyces bruxe-llensys". (des "brett" pour le vigneron) Un nom plutôt indigeste. 

Cette levure, en raison de son odeur infecte, oblige de nombreux viticulteurs à jeter une partie de leur production. Ce qui constitue un sérieux manque à gagner, évidemment.

200 millions de bouteilles sauvées ?

Et c'est là que KitoZyme intervient. La PME liégeoise spécialisée dans les dispositifs médicaux et compléments alimentaires a mis au point un "exterminateur de levure".

Les chercheurs avaient en effet découvert que le chitosane végétal, une substance végétale qu'ils utilisent habituellement dans les produits cosmétiques et diététiques, permettait de tuer une levure qui se développe lors de la fermentation du vin rouge.

En lançant la commercialisation à grande échelle grâce au contrat d’exclusivité signé pour 5 ans avec le groupe Lallemand, KitoZyme espère pouvoir traiter, l’an prochain, 200 millions de bouteilles (soit 1,5 million d’hectolitres de vin).

C'est le plus gros contrat paraphé par KitoZyme depuis sa création en 2000. Il pourrait lui assurer un chiffre d'affaires de 10 à 20 millions d'euros. De quoi lever son verre ?

Jacques Giers (sources RTBf et Echo)