Qu'est-ce-qu'un vin bio ?

Viticulture et bio

  
Voyons ce qu'est vraiment ce vin et en quoi il se différencie du vin conventionnel.

Un vin bio est un breuvage obtenu à partir de raisins produits sous les normes de l'agriculture biologique.

En viticulture bio, les insecticides, fongicides et engrais chimiques sont proscrits selon le cahier des charges de l'agriculture biologique (règlement européen CEE 2092/91).

Le désherbage est manuel à moins que le vigneron ne choisisse de conserver les 'mauvaises herbes' qui constituent une bonne protection du sol contre l'érosion et l'évaporation et attirent au passage nombre d'insectes pollinisateurs. Certains préfèrent toutefois cultiver des engrais verts aux pieds des ceps de vigne pour limiter la présence de 'mauvaises herbes' tout en enrichissant le sol.

La terre ne peut être fertilisée que par des engrais naturels comme le compost ou le fumier.

Des contrôles annuels sont effectués pour que le viticulteur ait le droit de noter la mention "vin issu de raisins de l'agriculture biologique" sur ses bouteilles.

La lutte biologique est utilisée pour lutter contre parasites et maladies. Un équilibre se met alors en place dans le vignoble entre prédateurs et parasites, évitant l'emploi de produits chimiques interdits. Seuls le souffre et la bouillie bordelaise sont autorisés en viticulture bio pour prévenir et lutter contre les maladies cryptogamiques.

Un vigneron adepte de la production bio est donc courageux car il doit mettre toute son énergie dans l'exploitation tout en courant le risque de perdre toute sa récolte si les conditions météorologiques favorisent la propagation de maladies.

Procédés de vinification en bio

Aïe ! ça coince

Un vin bio, contrairement à un vin naturel, peut subir de nombreuses techniques et être élaboré avec l'aide de nombreux additifs tout comme les vins traditionnels. Là encore, la qualité du vin dépendra de la maîtrise du vigneron et de ses choix.

Du côté des techniques : auto enrichissement par évaporation, auto enrichissement par osmose inverse, fermentation alcoolique spontanée et microfiltration tangentielle sont acceptées pour l'élaboration des vins bio.

Quant à la liste d'additifs, elle comprend  35 possibilités (50 dans les vins conventionnels) dont la fameuse colle de poisson, gomme arabique, crème de tartre, sucre, ou albumine d’œuf...

Les vins issus de biodynamie ne peuvent utiliser que 5 additifs et les vins naturels 1 (le SO2)

Pour utiliser la dénomination « vin bio », les taux de sulfites doivent être désormais diminués de 30 à 50 mg/litre, selon le taux de sucre résiduel. En pratique, 100 mg par litre pour le vin rouge bio et 150 mg/l pour le vin blanc et rosé bio lorsque le taux est inférieur à 2 g/ litre et 120 mg/l pour un vin rouge bio et 170 mg/l pour un vin blanc ou rosé lorsqu’il est supérieur.

En clair les vins biologiques ne sont pas si bio que ça mais tendent à l'être de plus en plus.

 

Conclusion 

Autant le bio est un plus dans la culture de la vigne (la viticulture) autant l'aspect Bio dans la vinification est encore négligé.

Seuls les vins issus de la biodynamie et les vins naturels peuvent revendiquer, selon moi, le terme de vins "sains".

Jacques Giers