Vin Nature ou Naturel

Savez-vous qu’une bouteille de vin conventionnel peut contenir jusqu’à 12 pesticides différents et jusqu’à 70 additifs chimiques (que vous ne retrouverez pas sur l’étiquette) ?

Rien que pour cette raison, ça vaudrait le coup de changer ses habitudes. Mais, ce qui devrait surtout nous inciter à franchir le pas, c’est l’incroyable richesse du vin naturel  en termes de goûts, de diversité et de saveurs.

Jules Chauvet, négociant-éleveur du Beaujolais dans les années 50, est le père spirituel du mouvement

Aujourd'hui, nous avons souvent en tête une notion vague de vin sans sulfites. Il faudrait déjà être plus précis en disant "sans sulfites ajoutés" car l'on trouve naturellement des sulfites dans le vin.

lL sulfite qui est d'ailleurs très utilisé dans les charcuteries et les plats préparés etc est aussi ce puissant antiseptique qui peut vous donner un sacré mal de tête et des crampes d'estomac quand vous abusez d'un vin industriel .

Le vin Nature

A ce jour, aucune législation n'a été déposée, difficile donc d'obtenir une définition précise. L'AVN (Association des Vins Naturels) s'est pourtant prêtée au jeu en déclarant : "La pratique culturale respecte obligatoirement la démarche de l'Agriculteur biologique ou biodynamique. Les vendanges sont manuelles. Seules les levures indigènes dirigent la vinification. Il n'y a pas de recours à des techniques physiques brutales et traumatisantes. Aucun intrant n'est ajouté, le soufre demeurant l'exception. Un vin AVN ne contiendra donc pas ou peu de sulfites ajoutés".

L'AVN poursuit en expliquant que "le raisin sain, cueilli sur une vigne en cohérence avec la nature, donne un jus, qui en fermentant, devient un vin naturel. Dans l'idéal, l'homme n'intervient pas, il l'accompagne..

Et en bouche..ça donne quoi ?

Ca pique sur la langue et ça sent la cour de ferme ... beurk ..sad

Perturbant au début ...  Certains vignerons ajoutent un peu de CO2 pour protéger le vin, N'hésitez pas à mettre le vin en carafe et à le secouer légèrement pour laisser s'échapper le gaz.

Un arrière-goût d'écurie  ou d'oeuf pas frais. Ce sont des odeurs de réduction. Votre vin manque d'air. En effet, sans soufre et sans intrants qui normalement corrigent ces "anomalies gustatives", le vin a besoin d'être aéré. Ouvrez donc votre bouteille une heure ou deux avant la dégustation ou mieux carafez-la.

Autre point important, nous vous conseillons de conserver votre vin naturel à une température maximale de 15°C. Trop élevé , il existe un risque de refermentation.

Conclusion

Le passage au vin naturel demande une certaine rééducation du palais, On ne connaît pas le vrai goût du vin "sain"

Mais franchement que ce soit par souci écologique, pour sa santé ou pour le plaisir, ça vaut le coup !

en petits caractères blancs dans la bouteille les intrants et additifs autorisés

Jacques Giers

(source l'Express et + Positivr)